• 1200 x 200 Livefoot.fr

RDC-Tunisie (2-2): Concentration et inattention, les Léopards n’ont pas tiré les leçons du match aller

Les Léopards de la République Démocratique du Congo (RDC) ont très sérieusement compromis leur chance de qualification pour le prochain Mondial en Russie. Les congolais ont concédé un nul (2-2) frustrant devant les Aigles de Carthage de la Tunisie lors de la 4ème journée des éliminatoires de cette compétition.

Comme au match aller perdu (1-2) à Tunis, les Léopards ont encaissé sur des actions anodines par manque de concentration et d’attention alors qu’ils avaient entamé leur match de la meilleure de manière en marquant dans les quinze premières minutes de chaque mi-temps. Des moments parfaits pour une équipe pour lui permettre de bien gérer la partie. Mais dans un match de football, comme on le sait, la moindre erreur peut être fatale. Et c’est ce qui est arrivé aux congolais anéantissant ainsi le rêve de tout un peuple de voir sa sélection revenir à la grande messe du football mondial, 44 ans après.

Comme nous l’avons dit avant cette explication dans l’une de nos analyses (Les clés de la victoire des Léopards ce mardi), les buts congolais sont arrivés effectivement sur les erreurs que nous avons fait remarqué. Mais cependant, il a fallait être un peu plus présent mentalement pour espérer conserver les deux buts d’avance inscrits avant de sombrer complètement à l’espace d’une minute. Des leçons très importantes que les Léopards, pensait-on, avaient retenu lors du match aller à Tunis qu’ils doivent retenir maintenir pour aborder les échéances à venir avec plus maturité sur tous les plans.

(Crédits Photo: Papy Ngandu)

Michel TOBO

Elim-Russie 2018: La Guinée et la Libye hors-course!

L'unique billet qualificatif du groupe A des éliminatoires de la Coupe du monde-Russie 2018, dans la zone Afrique, va finalement se disputer, lors de deux dernières journées entre La Tunisie (10 points) et la République Démocratique du Congo (7 points).

Les deux autres équipes qui composent ce groupe à savoir la Guinée (3 Points) et la Libye (3 points) sont d'ores et déjà éliminées. Elles ne peuvent plus mathématiquement rejoindre la Tunisie qui compte 7 longueurs d'avance.
C'est le précieux point pris par les Aigles de Carthage tunisiens suite au match nul (2-2) face aux Léopards qui les élimine de la course à cette grande messe du football mondial.

Pour rappel, les libyens se sont imposés (1-0) face aux Guinéens lors de cette 4ème journée des éliminatoires, après avoir perdu sur la note de 3-2 lors de la 3ème journée.
Japhet Toko

RDC-TUNISIE : Moke, Ngonda, Mbemba au top…Les notes des léopards !

Les Léopards ont été accrochés par les Aigles de Carthage de la Tunisie (2-2) le mardi 5 septembre au stade des Martyrs de la Pentecôte dans un match où ils menaient par deux buts d’écart avant de se faire rejoindre au score dans le dernier quart d’heure. C’était dans le cadre de la 4ème journée des éliminatoires pour l’accession à la Coupe du monde Russie 2018.

Wilfred Moke, Glody Ngonda et Chancel Mbemba ont fait un match correct et se retrouvent au top des joueurs congolais de cette rencontre.

Les Notes des léopards

Ley Matampi (6) : Pas trop sollicité par l’attaque adverse, le portier international du TP Mazembe a fait un match normal, il n’est ni fautif sur le premier but dévié par un défenseur central congolais encore moins sur l’égalisation tunisienne car personne n’a su couvrir la zone axiale laissant ainsi le champ libre au médian offensif qui venait tout juste de monter sur le terrain d’armer sa frappe.

Issama Mpeko (6) : Bon défensivement, le latéral droit congolais a retrouvé son poste de prédilection et s’est familiarisé à nouveau avec le public après un match raté le vendredi dernier à Tunis.

Glody Ngonda (7) : Auteur d’un match quasi parfait, il a été bon tant défensivement qu’offensivement. Le latéral gauche de l As V.club a conquis le public congolais, et a réussi sa première en sélection A.

Merveille Bope (6): Replacer en arrière centrale comparativement au match aller où il a évolué dans l’entrejeu, l’international du Standard de liège (Belgique) a mieux joué dans ce secteur.

Wilfred Moke (7) : Tout comme Ngonda, Moke a sorti un grand jeu pour sa première en sélection en occupant la place de l’expérimenté capitaine Gabriel Zakuani recalé en touche pour cette rencontre. Malheureux sur l’auto but, Il s’est fait remarqué par sa qualité de lecture du jeu et sa puissance physique.

Chancel Mbemba (8) : C’est l’homme du match côté congolais. Le capitaine du joueur a montré la voie en ouvrant la marque. Grâce à son volume de jeu, Mbemba s’est montré volontaire que motivé durant ce match avec une présence remarquable au cœur du jeu coupant ainsi la connexion milieu offensif-Avant centre tunisienne. Son impact physique a manqué à l’équipe, il faudra voir comment l’équipe a sombré après sa sortie sur blessure.

Jacques Maghoma (6) : Physiquement pas top de son niveau, il a su apporté son aisance technique au milieu du terrain en servant de relais entre le secteur défensif et offensif en première période, la deuxième était un échec.

Paul José Mpoku (5) : Assez discret durant toute la rencontre, hormis son but et son coup franc qui a échoué sur la barre transversale, il s’est moins illustré dans les offensives congolaises, lui qui avait la tache d’alimenter les attaquants.

Firmin Mubele (5) : L’international congolais du Stade Rennais n’a pas carburé comme avant. Etroitement surveillé, il a vu toutes ses tentatives enrayées par la défense tunisienne.

Gaël Kakuta (6) : Passeur dans cette rencontre sur le but de Mbemba, le joueur d’Amiens (France) s’est fait remarqué sur les coups des pieds arrêtés avec sa patte gauche déjà dangereuse au match aller.

Cédric Bakambu (5) : Orphelin des bons ballons, il a passé toute sa soirée à presser la charnière tunisienne. Une grande distance entre lui, le milieu offensif et les deux autres attaquants. Il était quand même au départ de l’action du but de Mpoku.

Fonseca Mansianga

RDC-TUNISIE/François Siki : « L’erreur à éviter,c’est d’aligner les joueurs parce qu’ils évoluent en Europe »

Les Léopards de la République Démocratique du Congo (RDC) jouent leur survie aux éliminatoires de la Coupe du monde-Russie 2018 face aux Aigles de Carthage de la Tunisie ce mardi 5 septembre. Ce sera au stade des Martyrs de la Pentecôte à 18h30', à l'occasion de la 4ème journée du groupe A.

Pour François Siki, journaliste et analyste sportif à l’Agence Congolaise de Presse(ACP), le sélectionneur national Jean-Florent Ibenge doit éviter d’aligner n’importe quel joueur pour débuter cette rencontre. Il doit aligner des joueurs qui sont en forme actuellement et non selon leur club.

Quelles sont les erreurs à éviter pour ne pas tomber dans les pièges de la Tunisie ?

L’erreur à éviter c’est de ne pas aligner les joueurs parce qu’ils évoluent en Europe ou parce qu’ils se sont fait des noms dans les championnats européens. On doit aligner les joueurs selon leurs formes actuelles. Pour ceux qui ont suivi le championnat national(Linafoot), les joueurs comme Glody Ngonda Muzinga (défenseur de l’AS Vclub) sont très en forme. Je ne vois pas une équipe africaine qui  se passer de ses services au poste d’arrière gauche. Il en est de même pour Yannick Bangala Litombe (AS Vclub) qui est dans une forme éblouissante . Il est supérieur à Merveille Bope (Standard de Liège/Belgique) voire Chancel Mbemba (Newcastle United/Angleterre). Encore qu’il faut ajouter que la plus part de nos malheurs viennent de Chancel Mbemba. Il pense que comme il joue dans l’entre-jeu, il peut garder le ballon, l’amener plus loin et puis le tirer. Il perd la plus part du temps le ballon. Cela veut dire que le danger vient de lui-même. Et la perte de ballon, c’est l’une des faiblesses de notre sélection. Alors lorsque vous vous retrouver en face d’une équipe aussi technique que la Tunisie qui est la copie conforme  si pas le calque de l’Esperance de Tunis. C’est la majorité des joueurs de l’Espérance de Tunis qui constitue la formation tunisienne. Cela veut dire qu’ils ont l’homogénéité dans les jeux et ils savent occuper les Espaces. Devant une équipe comme celle-là, il faut mettre de l’impact. Pour y arriver, il faut aligner des joueurs comme Bangala, Ngonda qui n’ont pas peur de quoi que ce soit.

Comment jugez-vous la prestation de Gabriel Zakwani ?

Quand vous mettez les joueurs comme Gabriel Zakaani (Gillingham City), et qu’il se retrouve devant deux ou trois adversaires, il va paniquer parce qu’il est techniquement faible. Il n’a pas la lecture du jeu. Quand vous le mettez dans l’axe cela signifie que vous avez créé une faiblesse. Or les calculateurs comme les tunisiens, il ne faut pas mettre en face d’eux les joueurs qui tremblent et qui perdent la tête facilement. Le joueur  qui pouvait occuper ce poste, c’est Marcel Tisserand mais malheureusement il est malade.

Qui sont des joueurs qui doivent jouer devant la défense tunisienne ?

Je ne vois pas pourquoi on doit  aligner un autre joueur que Gaël Kakuta (Amiens SC) parce qu’il est percutant avec son pied gauche. Il sait ondoyer, éliminer et centrer. Ce n’est pas le cas avec Junior Kabananga. On ne le voit pas techniquement en forme comme lors de la phase finale de la CAN. Si on a un trio composé de Gaël Kakuta à gauche, Firmin Mubele à droite et Cédric Bakambu, j’espère que devant les défenseurs tunisiens ils vont faire pression. Donc il faut aider Bakambu à être en cette situation.  Et tout doit partir de l’entre-jeu. Si dans l’entre-jeu, on met Mpoku, Bangala et Mbemba, je suis sûr que l'attaque sera bien alimentée. Il faudra que nos joueurs profitent de toutes les balles arrêtées. Les Bompunga, Bakambu sont très forts dans cet exercice.

Quel etre votre point de vue sur Djo Issama qui est critiqué pour avoir provoqué un penalty lors de la 3ème journée à Rades ?

Djos Issama doit obligatoirement débuter le match. Il est en forme au poste d’arrière droit. Il est comme Ngonda Muzinga. Sauf qu’Issama a de l’impact physique donc il est dans le physique. C’est vrai, il a commis cette erreur c’est son physique. S’il commet l’erreur et que l’équipe se réorganise, on sera unis et on restera maitre du ballon. On parle de la solidarité quand il y a l’erreur pour que les autres puissent la corriger. Issama, c’est parmi les joueurs qui doivent doit être sur terrain.

Propos recueillis par Auguy Mudiayi

RDC-TUNISIE/Franklin Kimbongila: « L’idéal serait de jouer avec un 4-3-3 »

Francklin Kimbongila Matezo, ancien coach du FC Renaissance du Congo s'est confié à de FOOT.CD pour analyser la rencontre qui oppose déjà ce soir au stade des Martyrs de la Pentecôte, les Léopards de la République Démocratique du Congo (RDC) aux Aigles de Carthage de la Tunisie.

Le technicien congolais reste optimiste quand à une victoire congolaise et nous donne quelques pistes de solution pour y parvenir.

Quelles chances accordez- vous à la sélection congolaise ?

Oui, les tunisiens ne sont pas plus fort que nous. Nous avons plus des talents qu'eux, donc quand il y a le talent individuel, il y a toujours moyen de faire quelque chose. Pour cela, nous devons faire le jeu pour permettre à nos joueurs d'aller chercher cette victoire.

Alors comment aborder la rencontre?

La meilleure solution pour nous, compte tenu du noyau pour le match de demain, l'idéal c'est de jouer en 4-3-3. bien jouer avec un bloc haut et comme nous avons des ailiers très vif cela va nous permettre de passer sur les ailes alors à ce moment nous devons jouer avec un bon milieu offensif et bon meneur de jeu qui doivent jouer plus offensivement et un vrai milieu défensif qui reste pour éviter les contres attaques tunisiens. Et à ne pas oublier de bien exploiter les balles arrêtées car dans le football moderne ça peut aider à gagner un match.

Étant technicien, quel serait le maître mot avant un match de telle envergure?

Le succès ne s'imite pas, il se crée. Le football est le reflet de notre société. Regarder bien l'expression d'un joueur sur le terrain, c'est sa photographie dans la vie cela veut dire pour réussir quelque chose, il faut donc se battre. C’est notre vie qui est en jeu, donc on a intérêt à mouiller notre maillot pour survivre sinon on n’aura rien.

Propos recueillis par Fonseca Mansianga

RDC-Tunisie: Face aux Aigles, les Léopards jouent leur survie

Les léopards de la République Démocratique du Congo accueillent, à leur tour, les Aigles de Carthage ce mardi 05 septembre au stade des Martyrs de la Pentecôte pour le compte de la 4ème journée des éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018.

Gagner pour reprendre la tête du groupe, tel sera la mission de la bande à Jean Florent Ibenge Ikwange, mais pour y arriver, il faudra passer par la correction des erreurs du match aller.

Admiratif du 4-2-3-1 à l'extérieur, les Tunisiens formeront certainement un bloc solide avec trois lignes défensives. Déjà avec ce système, le milieu du terrain serra étouffé, difficile d'attaquer dans le cœur du jeu d'où la nécessité d'avoir une forte complémentarité (Physique et Technique) dans l'entre jeu, des ailiers très percutants mais aussi l'apport des latéraux sera très utile .Éviter une défense attentiste, qui joue bas et qui recule.

(Crédits Photo: Papy Ngandu)

Fonseca Mansianga

Léopards : Quel schéma idéal pour titiller les Aigles de Carthage ?

Les Léopards de la République Démocratique du Congo (RDC) affrontent leurs homologues tunisiens ce vendredi 1er septembre pour le premier acte de la double confrontation comptant pour les éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018.

L'enjeu est de taille. Le vainqueur de cette double confrontation empochera l'unique billet qualificatif du groupe.

Et si le schéma tactique 4-2-3-1 serait idéal pour titiller ces Maghrébins réputés techniques et collectifs ?

Le dispositif est composé de 4 défenseurs à plat, deux milieux défensifs, deux ailiers, un demi 9 et (meneur) et un avant-centre de fixation (pivot). Les avantages du système sont :

I. L'assise défensive qui repose sur 6 hommes.

II. La densité au milieu du terrain, l'adversaire se verra étouffer pour attaquer par le cœur du jeu.

III. La possibilité d'attaquer à 4 tout en gardant l'équilibre derrière. Le système étant rigoureux, quelques principes sont à respecter.

  1. Il faudra une bonne entente entre les latéraux et les ailiers, se supplier défensivement et offensivement.
  2. Les deux milieux défensifs doivent savoir communiquer de temps en temps et être aussi bons balle au pied, savoir jouer court mais aussi long avec des renversements de gauche à droite (s'il le faut). Le 9 et demi (meneur) c'est un véritable électron libre qui doit profiter des espaces créés par l'attaquant de pointe.
  3. Avoir des ailiers capables de replier pour soutenir les latéraux, c'est une nécessité.
  4. L'attaquant de pointe doit être un avant-centre de fixation (pivot), c'est à lui que repose le tempo de l'équipe. Il doit savoir conserver, jouer de la tête, dévier pour son soutien qui peut servir de relais pour les ailiers en profondeur, obtenir des fautes offensives qui peuvent débloquer un match.

En tout, il faudra être physiquement et mentalement au top, tout en négociant correctement les détails (corner et coup francs) car c'est sont des clés des grands rendez vous.

Fonseca Mansianga

Elim-Mondial 2018: Guinée-Libye en ouverture de la 3ème journée ce jeudi

Le coup d'envoi des 3ème et 4ème journées des éliminatoires de la Coupe du monde de football Russie 2018 sera donné ce jeudi 30 août , dans la zone Afrique.

Une rencontre du groupe E, et une autre du groupe A où loge la République Démocratique du Congo (RDC) sont au programme pour lancer cette série de double confrontation dont l'issue donnera un peu plus des renseignements sur les équipes qui seront de la partie en Russie.
Dans le groupe E, les Pharaons égyptiens seront reçus par les Cranes Ougandais au Mandela National Stadium de Kampala à 13 heures (Temps Universel). Ces deux formations occupent actuellement les deux premières places au classement partiel avec respectivement 6 points et 4 points.
Dans le groupe A, le Syli national de la Guinée croisera les verts de la Libye au stade du 28 septembre de Conakry à 17 heures (Temps Universel). Ce sera l'occasion pour l'une ou l'autre formation de se relancer dans la course pour ces qualificatifs, après avoir démarré la campagne sur des défaites lors de deux précédentes journées.

Pour rappel, dans ce groupe A, c'est la RDC qui est en tête après deux journées avec 6 points +5, suivi de la Tunisie 6 points +3. Ces deux équipes s'affrontent ce vendredi 1er septembre  au Stade Radès (Tunis) sous le coup de 21 heures.

Japhet Toko

Elim-Chan 2018: Étouffés et cramés, les léopards éliminés à cause d’une tactique suicidaire !

Les Léopards de la République Démocratique du Congo (RDC) ont été éliminés (1-1)le samedi 19 Août par les Diables Rouges du Congo-Brazzaville au Stade des Martyrs de la Pentecôte. Ils avaient concédé un nul vierge à l'aller il y a une semaine. C'était pour le compte des éliminatoires du Championnat d'Afrique des Nations (Chan), Kenya 2018. Et pourtant tout semblait être bien parti pour les Léopards qui avaient ramené un nul vierge du déplacement de Kintele.

Déjà décrié pendant le stage de Rabat et au match aller, le plan tactique de Mwinyi Zahera était une bombe à retardement. Qui dit 4-4-2, dit milieu losange, dit deux récupérateurs et deux milieux excentrés (Milieu gauche et droite) pour raison d'équilibre et d'animation. Avec la présence de deux ailiers, son 4-4-2 fictif était réellement un 4-2-4, et avec ça il n'y a eu aucun équilibre, une équipe coupée en deux, un grand fossé entre ces défenseurs, ces milieux récupérateurs orphelins d'un meneur de jeu et ces attaquants victimes des gabarits des axiaux adverses. Mazembe, Vita, DCMP etc...jouent avec le schéma le plus facile du football (4-3-3), pourquoi n'est pas l'appliquer sachant que ces joueurs viennent de ces clubs? Devant une équipe regroupée, la multiplication des passes pour créer des décalages et des tirs en dehors du rectangle, sont conseillés. Le 4-3-3 serait le schéma idéal ! À quoi a servi le stage de Rabat? Quid de Kurara Mpova.

De la nomination du sélectionneur au tactique en passant par la sélection des joueurs tout à été un échec cuisant. À un certain moment il faut mettre les fautifs devant leur responsabilité et agir avant que le pire arrive.

Fonseca Mansianga

D2 Angleterre: Le retour d’Assombalonga à Nottingham sous tension?

Britt Assombalonga et Middlesbrough Football club seront reçus ce weekend par la formation de Nottingham Forest. Cette rencontre aura lieu dans le cadre de la 4ème journée de championship (D2 Angleterre).

Ce sera pour la première fois que Britt Assombalonga jouera contre son ancien club (Nottingham Forest) dont il a porté les couleurs pendant trois ans (2014-2017).

Si pour Garry Monk, l'actuel entraineur de Middlesbrough Fc, Britt Assombalonga est le meilleur attaquant que Nottingham Forest a connu depuis des années, en revanche selon les propos de Brian Clough, le joueur de 24 ans pourrait ne pas être  accueillis chaleureusement ce samedi 19 août lors de son retour au City Ground stadium.

En effet, le natif et ancien entraineur  de Nottingham Forest a récemment déclaré «la façon dont Assombalonga est parti n'était pas la meilleur». une déclaration qui s'avère inquiétante à quarante-huit heures de ce rendez-vous.

Rappelons que Britt Assombalonga est arrivé cette saison à Middlesbrough pour une somme record de 15 M£ , en provenance de Nottingham Forest.

Japhet Toko

Send this to a friend