• 1200 x 200 Livefoot.fr

Amical: Mbemba et Newcastle dominent Wolfsburg de Dimata

Chancel Mbemba et sa formation, Newcastle United ont bouclé leur séjour en Allemagne par une victoire (3-1), ce mercredi 2 août devant les Allemands de Vfl Wofsburg d'un autre congolais Landry Dimata. C'était dans le cadre d'un match amical préparatif pour la saison avenir.

Le défenseur international congolais Chancel Mbemba a fait son apparition à la 70ème minute de la partie, permettant au passage à son équipe de bien conserver le résultat du match. Du coté de Wolfsburg, le jeune attaquant belgo-congolais, Landry Nani Dimata a fait sa montée à la 77ème minute.

Les prochaines rencontres amicales pour ces deux formations sont prévues le dimanche 6 août. Newcastle et Chancel Mbemba recevront le Fc Hellas Verona (Serie B Italienne) alors que Wolfsburg et Landry Dimata seront opposés aux italiens de Fiorentina.

Japhet Toko

Léopards: Deux réglages « très importants  » à apporter pour Mwinyi Zahera dans son 4-4-2 ! 

Les léopards de la République Démocratique du Congo(RDC )séjournent depuis quelques semaines à Rabat au Maroc où ils peaufinent leur préparation sous la houelette du tout nouveau sélectionneur Mwinyi Zahera en vue de la double confrontation face aux Diables Rouges du Congo. Sur la terre du royaume sherifien, le remplaçant de Jean Florent Ibenge Ikwange veut imposer un style et un plan de jeu clair au regard de deux rencontres amicales jouées, d'abord contre les Etalons du Burkina Faso (victoire 1-0) et ensuite contre les Lions de l'Atlas du Maroc (défaite 3-1). Mwinyi Zahera semble choisir un dispositif tactique en 4-4-2 fort malheureusement avec les éléments alignés, ressemble a un 4-2-4. Deux réglages "très importants" à apporter dans son schéma:

  1. Il faudra placer des milieux excentrés en lieu et place des ailiers purs pour avoir un équilibre au milieu du terrain surtout en phase défensive.
  2. Associer deux avant-centres aux profils différents, un pivot et un de profondeur au mieux (Chose bien faite à l'instant) pour qu'il ait de la complémentarité et plus de mobilité en pointe.

Adjoint d'Ibenge lors du dernier sacre au Rwanda, Mwinyi Zahera est très attendu, sans nul doute cette double confrontation contre les voisins d'en face nous donnera plus d'indications.

Fonseca Mansianga

 

Les Diables Rouges, une défense fébrile, 4 hommes à surveiller !

Les léopards de la République Démocratique du Congo (RDC) s'apprêtent à affronter les Diables Rouges du Congo ce samedi 10 juin au stade des Martyrs de la Pentecôte pour le compte de la première journée des éliminatoires de la coupe d'Afrique des nations (CAN), Cameroun 2019. Atouts et faiblesse de l'adversaire.

1° Atouts Conduit par Sébastien Migné, l'entraîneur français qui a remplacé son mentor Claude le Roy à la tête de cette sélection devra, sans nul doute, se baser sur ces 4 hommes clés qui constituent deux paires. La paire Delvin Ndinga-Prince Oniangue au milieu du terrain...Capable de se suppléer dans l'entre jeu. Ndinga champion d'Afrique junior 2007, ancien de Monaco et d'Olympiacos, le sociétaire du Locomotiv Moscou est capable de jouer court et long. Pareil pour l'ex reimois Prince Oniangue doté d'un bon physique et d'une bonne technicité. La paire Thievy Bifouma-Fodé Doré... leur complémentarité au front de l'attaque est remarquable. Ils se trouvent si facilement. Vif, créatif, buteur, Bifouma c'est un danger permanent au côté de Fodé Doré qui lui est moins vif mais technique et grâce à son gabarit fait d'office d'un point d'appui pour le jeu aérien voire même au sol. Même si le jeu des congolais d'en face se fait au coeur du jeu à travers ces deux paires, un cinquième à surveiller c'est l'ailier Merveil Ndockyt, l'attaquant de Tirana en Albanie est très percutant dans son couloir.

2° La faiblesse Le secteur le plus fébrile c'est la défense. Absents lors de la dernière Coupe d'Afrique des Nations disputée au Gabon, les Diables Rouges n'ont pu sortir du groupe qu'ils partageaient avec la surprenante Guinée Bissau, La Zambie et le Kenya. Ils sont encore mal partis dans la course pour la qualification à la Coupe du monde, Russie 2018 n'enregistrant aucune victoire en deux sorties montrant beaucoup des largesses et des errements défensifs.

Le derby du pool malebo s'annonce très chaud. Signalons que la dernière confrontation entre les deux Congo fût en quart de final de la Coupe d'Afrique des Nations Guinée Équatorial 2015 ponctuée d'une victoire d'heureuse mémoire des Léopards quatre buts contre deux après avoir étaient menés deux buts à zéro.

Fonseca Mansianga

Linafoot : Les 4 causes de la méforme du DCMP

Auteur d'un nul, le mercredi 7 juin au stade des Martyrs  contre le Cercle Sportif Don Bosco  (2-2) après deux défaites d'affilée, d'abord contre le Tout Puissant Mazembe dans les mêmes installations (3-4) et ensuite contre Sa Majesté Sanga Balende à Mbuji Mayi (2-1), le Daring Club Motema Pembe vient d'enregistrer un troisième match sans succès depuis le début de la phase retour du play off. Et pourtant les Immaculés ont vécu une phase aller convaincante et surtout sans défaite finissant en 1ère position. Cette baisse de forme peut être résumée en quatre causes.

1° La fatigue due à l'accumulation de matchs. Otis Ngoma, fidèle à son "onze" de départ, n'a presque pas bougé ses pions depuis la phase préliminaire. On sent une équipe imanienne moins inspirée qu'avant en jouant long. Elle qui procédait toujours par la multiplication de passes au milieu avant d'atteindre ses ailiers devant.

  1. Les absences de Zito Aladji et de Francis Kazadi Kasengu. Récupérateur, bon dans la relance, Zito manque à cette formation. Un vrai maestro qui stabilisait l'entrejeu avec Doxa Gikanji. Kazadi, c'était le joueur qui donnait de la profondeur, qui bougeait dans son couloir. Le DCMP manque carrément son mangeur des couloirs.
  2. La pauvreté du banc de touche. Hormis Yannick Tusilu et Vinny Bongonga qui, à chaque entrée, déploie son talent de fin buteur pour ce dernier, le reste est moins intéressant à voir.
  3. Le 4-4-2 ne tient pas aux vert et blanc.

À chaque fois qu'Otis Ngoma aligne Makusu et Bongonga d'entrée, le DCMP ne gagne pas (Muungano 1-1 DCMP et DCMP 3-4 TP Mazembe). Alors pourquoi ? Le repositionnement de Mbidi Mavuanga en milieu excentré dans ce schéma ne lui permet pas de bien régaler que dans sa position de numéro 10.

Pour rappel, le DCMP occupe la tête du classement provisoire avec 18 points laissant derrière lui Mazembe, V.Club et Renaissance qui ont 15 points chacun avec deux matchs en moins.

Fonseca Mansianga

Léopards : un « Moziki » ou une sélection nationale ?

"Mon premier critère de sélection sera le temps de jeu", balança Jean Florent Ibenge, lors de sa prise de la sélection nationale. Simple slogan ou réalité ? Il y a à boire et à manger au poste de gardien de but...

Si la sélection de Matampi peut s'expliquer du fait que malgré son faible temps de jeu en club, il montre de bonnes choses en sélection, mais l'appel de Guelord Nkela (sans club) et Mambu du FC MK (peu actif) aux dépends de Riffi Mandanda, Parfait Mandanda ou encore du jeune Dilma Mabula du DC Motema Pembe laisse perplexe.

Pour rappel, Parfait Mandanda avait perdu son poste de gardien numéro 1 parce qu'il ne jouait pas en club. Restés sur les carreaux pendant un long moment, Merveille Bope et Gabriel Zakuani sont-ils en forme ? Pourquoi pas Kevin Mondeko qui monte en puissance avec des prestations régulières dans les rangs du TP Mazembe ? Pas titulaire mais pour s'acclimater déjà aux côtés des aînés comme dans le passé Joyce Lomalisa et récemment Ricky Tulengi et Glody Ngonda.

Britt Asombalonga qui venait de déclarer ouvertement son désir de jouer pour les Léopards et snobé malgré son bon championnat au détriment de Jonathan Bolingi qui ne convainc ni en sélection ni avec son club, qui d'ailleurs l'utilise circonstanciellement. Bakambu, Bolingi, Kabananga et Afobe, encore cette histoire de sélection de plusieurs avant-centres pour aller jouer en 4-3-3 avec pour conséquence un d'entre eux seulement sera utilisé au point de laisser la frustration emporter les autres.Qui dit "Équipe Nationale", dit sélection des meilleurs du moment. Fort malheureusement....

Harisson Manzala et Tanguy Ndombele viennent de faire une bonne saison en Ligue 2 française ponctuée par une montée chacun avec son club respectif à l'étage supérieur. Ce sont des jeunes à suivre et à vite contacter.

Fonseca Mansianga

 

Championship – play offs / Qui de Kebano et Kachunga va rejoindre Mbemba en Premier League ?

Les play offs du championnat anglais de 2ème division (Championship) débutent ce samedi 13 mai avec 4 clubs en lice pour une place pour la montée en Premier League.

En ligne de mire, Elias Kachunga avec Huddersfield et Neeskens Kebano avec Fulham. Déjà championnat avec Newcastle, Chancel Mbemba Mangulu, buteur lors du match du couronnement, pourra être rejoint par l'un de ces compatriotes qui passeront par l'épreuve des play offs pour accéder au championnat d'élite anglais.

Fulham-Reading et Huddersfield -Shelfield sont à l'affiche de cette phase qui se jouera à éliminatoire directe en aller-retour (13, 14, 16 et 17 mai). Les vainqueurs s'affronteront en finale le 29 mai au stade de Wembley, à Londres.

Récemment acquis après la levée de l'option d'achat, Elias Kachunga a réussi à inscrire une dizaine de buts pour sa première saison en Angleterre. Après un début timide, Neeskens Kebano s'est sublimé en finissant le championnat en pompe avec un doublé le week-end dernier. Grosse bataille attendue pour les internationaux congolais.

Fonseca Mansianga

Espérance – V. Club sera le 37ème match des coupes africaines de l’entraîneur Ibenge

L’entraîneur Jean Florent Ibenge Ikwange en sera avec l’AS V. Club à son 37ème match des coupes africaines, le vendredi 12 mai 2017 au stade de Radès, à Tunis, contre la formation tunisienne d’Espérance Sportive, à l’occasion de la 1ère journée des 8èmes de finale de la 21ème Ligue des champions de la CAF (Confédération africaine de football), groupe C.

En quatre ans et cinq mois de présence à la tête du staff technique, Ibenge a eu à amener la troupe vert et noir dans quatre éditions de la Ligue des champions (2013, 2014, 2016, 2017) pour 30 rencontres et une de la Coupe de la Confédération (2015) pour 6 confrontations.

L’aventure africaine avait commencé 76 jours seulement après sa prise de fonction, le lundi 3 décembre 2012, date de la signature du contrat chez le président du Conseil suprême de l’AS V. Club, Pierre Robert Kazadi Tshishishi.

Jean Florent Ibenge avait débuté par le match aller des préliminaires de la 17ème Ligue des champions, joué le dimanche 17 février 2013 au stade des Martyrs, contre Dynamic Togolais, dominé 3-0. Confirmation, le dimanche 3 mars au stade de Kegué, à Lomé, où l’AS V. Club l’emportait de nouveau 2-1. Le représentant de la RDC sera éliminé en 16èmes de finale par Zamalek SC d’Egypte (0-1 à Alexandrie, 0-0 à Kinshasa).

La 18ème Ligue des champions, l’année suivante, accroîtra le prestige de Ibenge qui alignera avec ses protégés 16 matches pour 8 victoires, 3 défaites et 5 nuls, atteignant même la finale de l’épreuve contre l’Entente Sportive Sétifienne d’Algérie, sans remporter le trophée simplement pour avoir encaissé un but de plus à domicile (2-2, dimanche 26 octobre 2014, à Kinshasa ; 1-1, samedi 1ernovembre, à Blida).

Depuis ce temps, beaucoup d’eau a coulé sous le pont.

Cette année, le célèbre technicien de 56 ans a eu à conduire avec bonheur, dans la 21ème Ligue des champions, son équipe au Swaziland contre Royal Leopards (1-0, samedi 11 février, à Mbabane ; 3-1, dimanche 19 février, à Kinshasa) et en Gambie face à Ports Authority FC (1-1, dimanche 12 mars, à Bakau ; 2-0, dimanche 19 mars, à Kinshasa).

Ibenge a ainsi eu à coacher un total de 36 rencontres pour 20 succès, 8 revers et 8 nuls. Il est le premier à avoir atteint ces chiffres sur le banc de l’AS V. Club sur le continent.

Le week-end prochain lui offre l’opportunité d’augmenter son capital-matches et son degré de charmepar une bonne entame du championnat à quatre, conclu en 6 journées, du 12 mai au 9 juillet 2017, avec pour objectif de passer en quarts de finale, programmés cette fois à élimination directe du 8 au 17 septembre prochain.

Il est à signaler que, vendredi au stade du 7 Novembre de la cité olympique de Radès, dans la banlieue tunisoise, ce sera la première explication de l’histoire entre l’Espérance Sportive de Tunis et l’AS Vita Club en compétition africaine malgré une participation régulière de deux protagonistes sur le continent.

CC barrages retour : JSK-TPM une sixième confrontation pour une place en phase des groupe

Comme le TP Mazembe en RDC, la JS Kabylie est le club algérien ayant gagné le plus des titres continentaux (2 Ligues des champions, 3 Coupes de la CAF et une Coupe des Coupes). Pourtant les deux géants du football africain ne se sont que très peu rencontrés. Cinq (5) confrontations toutes compétitions confondues entre 2000 et 2017 dont deux (2) en Ligue des champions.

Avec son triomphe 5-0 sur le TP Mazembe, en mai 2000, la JSK infligeait aux Corbeaux alors emmenés par Joseph Mukeba Mulamba, leur plus lourd revers en compétitions interclubs de la CAF lors du match aller des 16èmes de finale aller de la Coupe de la CAF. Malgré une forte mobilisation des Lushois en vue du match retour, les Corbeaux  l’emporteront certes 2-0 après avoir manqué au cours de ce match deux penalties par Mabika Muya dit Séoul et le capitaine du jour Mbaya Shambuyi et seront éliminés de la compétition.

Il faut attendre dix ans(10) et les demi-finales de la Ligue des champions 2010 pour voir les deux équipes se retrouver à nouveau. Le TP Mazembe, vainqueur de l’édition 2009 de la Ligue des champions, s’était restructuré avec notamment l’arrivée à la tête de son staff technique du Franco-Sénégalais Lamine Ndiaye. Le match aller tourna à l’avantage des Corbeaux qui l’emportèrent 3-1 avec au passage un but de Kaluyitukadioko Alain une victoire qui permetta au TP Mazembe d’aller chercher un quatrième titre continental, quelques semaines plus part, après avoir réalisé un héroïque 0-0 en demi-finales retour au stade du 1er Novembre 1954 de Tizi-Ouzou tout acquis à la cause des Canaries.

La récente victoire des Corbeaux à Lubumbashi 2-0 sur la JSK en barrages aller  de la 14ème Coupe de la Confédération, la semaine dernière, la troisième toutes compétitions confondues, a conforté l’avance en nombre des victoires des Congolais qui ont gagné 3 matches pour une défaite concédée et un match nul. Des statistiques qui parlent en faveur du TP Mzaembe avant la rencontre de ce dimanche même si  chaque match a sa vérité.

PKK

Kenya-RDC (analyse) : La malédiction match amical continue pour Florent Ibenge

Opposés hier dimanche 26 mars aux Harambee Stars du Kenya, les Léopards de la République Démocratique du Congo ont été battus par deux buts contre un, faisant ainsi une huitième défaite en autant de sorties pour le sélectionneur national, Jean Florent Ibenge Ikwange, depuis qu'il est à la tête de la sélection.

Si quelques nouveaux, à l'instar de Gaël Kakuta et Yeni N'gbakoto ont pu satisfaire, quelques anciens ont déçu. Quelles leçons à retenir de cette rencontre ?

1. Si on lui donne confiance, Joël Kiassumbua peut nous aider ; 2. Jordan Ikoko et Fabrice N'sakala peuvent être les latéraux que nous voudrions ; 3. On a tous rêvé la charnière Marcel Tisserand-Chancel Mbemba, ça peut marcher mais pour hier Chancel Mbemba a démontré son faible temps de jeu en club, il manque du rythme ; 4. Avec seulement 5 minutes jouées depuis janvier, Wilson Kamavuaka n'a pas de place dans cette sélection pour l'instant, Rémy Mulumba, pas bon dans des matchs physiques, est trop lent ; 5. Neeskens Kebano a démontré encore une fois qu'il n'est pas un bon numéro 10 mais plutôt un bon avant-centre de soutien ou un milieu excentré, quand il décrochait sur l'aile, il créait des occasions de buts ; 6. Sur ces 3 buts marqués lors de la CAN, 2 ont été marqués dans la position d'avant-centre, Junior Kabananga n'est pas un ailier, il a encore démontré hier son meilleur positionnement. Il a pesé et s'est procuré plus d'occasions dans l'axe. Un ailier doit savoir déborder, centrer, créer des occasions et marquer. On ne manque des ailiers dans cette sélection ; 7. Gaël Kakuta pourrait être plus utile dans un 4-4-2 où il jouera le rôle d'un milieu excentré, hier il n'a pas pu remplir le rôle convenable d'un ailier, il rentre plus à l'intérieur, l'action du coup franc occasionnant son but en est le parfait exemple ; 8. Vu son niveau, Jonathan Bolingi ne peut pas jouer 90 minutes dans cette sélection. Kachunga pouvait bien jouer en pointe qu'en ailier sur ce champ de patates ; 9. Yannick Bangala, Jordan Bijimine, Jordan Nkololo et Yeni N'gbakoto de bonnes cartouches ; 10. L'éternel chantier continu, mais jusqu'à quand ? L'impatience prend place ! Rendez-vous en juin contre les Diables Rouges du Congo Brazzaville, en 1ère journée des éliminatoires de la CAN-Cameroun 2019.

Pour rappel, la RDC est logée dans le même groupe que le Congo Brazzaville, le Libéria et le Zimbabwe.

Fonseca Mansianga

Renaissance- MC Alger : Avec deux buts à remonter, quel schéma tactique à adopter pour les « Renais »?

Défait à l'aller deux buts à zéro par Mouloudia Club d'Alger, les Orange et vert de Kinshasa livrent une bataille rude ce vendredi 17 mars au Stade de martyrs face aux algériens requinqués après leur victoire acquise à l'aller. Quel schéma tactique idéal pour les "Renais"? Le 4-4-2 losange ? Avec ce schéma à 4 défenseurs, deux milieux ( une sentinelle et un relayeur) deux ailiers (Milieux excentrés) et deux avant-centre (Soutien et fixation).

Ce schéma n'exige pas nécessairement des ailiers purs même avec des milieux excentré ça marche et vous donne de la densité. Les ailiers ont un double rôle voir même trois: Attaquer, Rentrer à l'intérieur en phase défensive et épauler les latéraux. Les deux avant-centres doivent être complémentaire, associer deux styles différents est un atout supplémentaire (Pivot et technique).

Le 4-3-3 pyramide renversé ? Ici on a 4 défenseurs, 3 milieux en pyramide (Une sentinelle et deux offensifs) et 3 attaquants (2 ailiers purs et un avant-centre). Avec ce schéma c'est l'exposition est totale au milieu, sans un relayeur, la sentinelle aura la mission de veiller aux offensifs adverse et trouver les deux offensifs plus rapidement. L'avantage est qu'on est quasiment offensif avec plus au moins 5 hommes, et pour l'être effectivement il faudra du pressing haut et garder longtemps la balle car la meilleure manière de défendre c'est de garder le ballon sachant qu'avec ce schéma on est exposé sans ballon. Des ailiers doivent être percutants et l'avant-centre doit tout capitaliser.

Le 3-5-2 offensif (3-4-3)? Contrairement au 3-5-2 connu comme défensif, celui-ci est plus offensif par rapport au placement de joueur, transformable au 3-4-3. Ici on a 4 colonnes, la première colonne est composé des 3 défenseurs jouant à plat, la deuxième d'une sentinelle, la troisième d'un offensif et deux ailiers et la dernière de deux avant-centre (Soutien et fixation). Ici la rigueur tactique est plus que rigoureuse. Le schéma est très offensif, demande de la mobilité, il faudra presser, récupérer, temporiser, attaquer convenablement et bien se replacer. La contre-attaque vous expose énormément d'où la charnière à 3 défenseurs à la mission de veiller sur tout. C'est quasiment le schéma adopté par le FC Barcelone contre le Paris Saint Germain, mais attention on ne se fait pas Barça comme on veut.

Par conclusion, tous ces différents schémas, il faudra être prêt moralement et physiquement, s'impliquer dans les détails (Coup francs et Corners) et jouer avec l'âme. Seul le réalisme peut primer dans un match serré. Pour jouer les magrébins, il faut leurs douter en marquant tôt mais attention à ne pas confondre vitesse et précipitation.

Fonseca Mansianga

Send this to a friend