Chan 2020/Covid-19 : Qu’est-ce qui s’est passé réellement chez les Léopards? Chronique d’une nuit mouvementée à Douala !

La sélection nationale de la République Démocratique du Congo (RDC) a passé une nuit mouvementée dans son quartier général à Douala à quelques heures de son quart de finale face aux Lions Indomptables du Cameroun au Championnat d’Afrique des Nations (Chan). Les résultats des derniers tests du Coronavirus ont été le déclencheur de cette nuit complètement perturbée.

En effet, comme il est de coutume maintenant depuis le début de cette compétition, les sélections passent des tests deux jours avant les matchs. C’est ce qui

a été fait du côté de la RDC et curieusement, à la veille d’un quart de finale face au pays organisateur, 13 membres de la sélection congolaise
ont été testés positifs, même ceux qui ont été déclarés négatifs il y a à peine un jour notamment le sélectionneur national des Léopards, Jean-Florent Ibenge Ikwange. Qu’est-ce qui a mis la puce à l’oreille à la délégation congolaise? Selon les dires du 6ème vice-président de la Fédération Congolaise de Football Association (Fecofa) et Coordonateur des sélections nationales masculines de la RDC, Théobald Binamungu, lors de la réunion technique, la partie camerounaise savait déjà le nombre exact des contrôlés positifs congolais sans même que les congolais eux-mêmes et la CAF ne soient au courant officiellement. C’est ce qui a tout naturellement éveillé les soupçons d’une possible manipulation des résultats et a contraint la délégation congolaise à faire une dénonciation auprès de la CAF qui a convoqué une réunion d’urgence et a ordonné que les tests soient refaits mais dans un autre laboratoire. C’est ce qui a été fait et l’ensemble de la sélection congolaise, au même titre que celle camerounaise, a refait les tests nuitamment dont les résultats sont attendus avant la fin de la matinée de ce samedi 30 janvier alors que le coup d’envoi est prévu normalement à 20 heures, heure locale et ce sera la même heure à Kinshasa. Mais nous apprenons que ce coup d’envoi pourrait être décalé de deux heures, ce qui restera à confirmer tout au long de la journée.

Tout compte fait, le moral des joueurs est intact comme l’affirme le sélectionneur national et tout le monde est prêt et focalisé sur un seul objectif qui est de passer à l’étape suivante.

Michel TOBO

- Advertisment -spot_img