Léopards/Marcel Tisserand sur Pascal Dupraz alors à Toulouse: «Il nous a mis en valeur»…Elle est peut-être là «la solution raisonnable» pour cette sélection

Pascal Dupraz a postulé officiellement pour occuper le poste sélectionneur national des Léopards de la République Démocratique du Congo (RDC). L’intéressé l’a signifié clairement dans une motivation qu’il a fait parvenir à Constant Omari Selemani, le président de la Fédération Congolaise de Football Association (Fécofa).

Âgé de 58 ans, le technicien français n’a pas d’expérience d’une sélection nationale et veut l’avoir naturellement. Et c’est la raison pour laquelle il a fait foi de cette candidature. Il a certainement fait une analyse de la situation actuelle du football congolais qui est à l’agonie avec des éliminations en cascade et à tous les niveaux.

S’il est vrai que ses résultats sportifs en tant qu’entraîneur à Evian Thonon Gaillard, à Toulouse ou récemment à Caen ont été plus ou moins bons, c’est un entraîneur qui a un tempérament fort avec un franc parlé qui fait de lui un des plus aimés des confrères français surtout en conférence de presse où il ne manque à dire quelque chose pour captiver son auditoire. Arrivera-t-il à maintenir le vestiaire des Léopards où nous retrouvons également des joueurs avec des tempéraments presque similaires et éviter c’est qui est arrivé à Florent Ibenge où certains cadres ont tenus des propos durs après sa démission?

Sa plus grosse réussite pour le moment, c’est certainement avec Toulouse où il a réussi maintenir l’équipe en Ligue 1 lors de la saison 2015-2016 alors qu’il restait seulement dix matchs à disputer avec un certain Marcel Tisserand dans le groupe et qui a dit, à son temps, beaucoup de bien sur lui.

«Le deuxième moment fort, c’est la causerie d’avant-match contre Angers (38e journée de Ligue 1 remporté 3-2). Il y avait énormément d’émotions. Ça m’a touché, j’en avais les larmes aux yeux. J’avais envie de tout manger. Le troisième moment, c’est l’après-match contre Angers. Le coach nous a dit qu’il ne voulait pas s’arrêter là. Il a envie de construire un gros club. Il nous a mis en valeur. On l’a tous remercié. On lui doit pas mal de chose quand même.», avait déclaré le capitaine des Léopards.

La mise en valeur? C’est peut-être ce qui manque à la sélection nationale congolaise et si nous devons nous fier aux dires de Tisserand, cela pourrait être une des solutions pour remettre en scelle cette équipe bien que le contexte est différent.

Michel TOBO

- Advertisment -spot_img

Ligue 1: Mazembe impose sa loi d’entrée à Sanga Balende

Le TP Mazembe s'est très largement imposés (4-0) devant le Sa Majesté Sanga Balende en match comptant pour la 2ème journée du championnat. Si Sanga...