• 1200 x 200 Livefoot.fr

Léopards : Trésor Mputu , le retour en grâce de l’enfant prodige…5 ans après

Trésor Mabi Mputu a été convoqué avec les Léopards de la République Démocratique du Congo (RDC) pour la toute première fois sous l’ère Jean-Florent Ibenge Ikwange. Il fait partie de la liste des 24 joueurs qui iront à l’assaut des Diables Rouges du Congo/Brazzaville le dimanche 18 novembre pour le compte de la 5ème journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), Cameroun 2019.

Ses prestations remarquables depuis l’entame de la saison en championnat national ont milité à son retour. Bien n’ayant pas une place de titulaire incontestable chez Mazembe à cause la rude concurrence au sein de la formation lushoise au regard bien entendu de la qualité de l’effectif, l’ancien joueur de Kin City a profité au maximum du temps de jeu, bien que minime, que le staff technique lui accorde pour se mettre réellement en évidence. Et quand il a eu le bonheur d’être aligné dès l’entame, il a éclaboussé ces matchs de sa finesse technique. C’est le cas de la rencontre face à Lupopo (2-1) où il marque le 1er but et contre V.Club (3-2) où il inscrit le but victorieux en offrant au passage deux passes décisives.

Au vue de tous ces paramètres, il était tout à fait normal qu’il soit rappelé à nouveau en équipe nationale qui a grand besoin, pour l’instant, des joueurs de sa trempe dans l’entrejeu et sera certainement un apport offensif de qualité.

Agé maintenant de 32 ans, le joueur de Mazembe est de retour dans cette sélection près 5 ans après son dernier match. C’était le 16 juin 2013 face au Cameroun (0-0) aux éliminatoires de la Coupe du monde, Brésil 2014. Il a disputé officiellement 38 matchs avec la sélection nationale de la RDC et il avait fêté sa toute première sélection le 5 septembre 2004 face l’Afrique du Sud à Kinshasa (1-0). Il a inscrit 14 buts.

Michel TOBO

Linafoot : Dcmp-Lupopo, deux clubs en quête de rachat

Prévu ce samedi 3 novembrele choc Daring Club Motema Pembe- FC Saint Eloi Lupopo est reprogrammé pour ce lundi 5 novembre suite au problème de vol survenu au moment où les Cheminots de Lubumbashi devaient rallier Kinshasa. C'est un match comptant pour la 8ème journée de la 24ème édition du championnat national de football.

Huitième au classement provisoire avec seulement 9 points en 7 matchs, les Jaune et Bleu de la ville cuprifère sont dans une mauvaise série en championnat dont une défaite face au rival, le TP Mazembe (2-1) et un nul au goût amère contre les Académiciens de Rangers (1-1).

Laminés à Kinshasa par le leader du championnat, le TP Mazembe (3-0), les Immaculés restent sur un match nul ramené de Mbuji-Mayi contre Sanga Balende (2-2). Les Vert et Blanc comptent 14 points après 7 matchs livrés et sont installés provisoirement à la 3ème place.

Fonseca Mansianga

Renaissance-Mazembe : Les « Renais » dans le dur déjà

Le Fc Renaissance du Congo reçoit, ce samedi 6 octobre, le TP Mazembe. Ce sera pour le compte du match avancé de la 4ème journée du championnat national, Ligue 1.

Une rencontre qui s’avère comme un test grandeur nature surtout pour la formation kinoise qui reste sur deux résultats mitigés et qui n’inspire pas à l’optimisme au regard des prestations poussives de l’équipe. Une autre contre-performance lors de cette explication pourrait déjà secouer le club qui risque d’entrer dans une crise sportive.

Le Fc Renaissance du Congo sera devant une équipe du TP Mazembe qui sort d’une écrasante victoire (4-0) devant Lubumbashi Sport, lors de sa sortie inaugurale dans ce tournoi. Malgré leur élimination en quarts de finale de la Ligue Africaine des Champions, les Corbeaux lushois inspirent toujours une certaine crainte au vu de l’effectif bien garni et qui ne cesse de grandir en qualité.

Ce qui est certain, c’est une explication qui sera disputée à coup sûr. Les joueurs du Fc Renaissance ne voulant perdre la face devant leurs supporteurs devant l’un des grands du pays. Ce sera également l’occasion pour eux de se mettre réellement en valeur aux yeux du public sportif du pays.

Michel TOBO

(Crédits Photo: Mapy Manueno)

CAF-C2 : Disette étonnante pour Al Marsy, un piège pour V.Club au retour ?

L’As V.Club a réussi à ramener un nul (0-0) de son déplacement de l’Egypte où elle affrontait la formation correspondante d’Al Masry. C’était pour le compte de la demi-finale aller de la Coupe de la Confédération.

Les Dauphins Noirs de Kinshasa ont été très entreprenants tout au long de cette explication mais ont manqué de réalisme devant les perches adverses face aux égyptiens qui avaient bien entamés leur match mais qui ont, curieusement, laissé l’initiative du jeu aux congolais après avoir poussé dans les premières minutes. On s’attendait à la pression égyptienne au regard des statistiques impressionnantes d’Al Masry depuis l’entame du tournoi. Le club n’a pas encore concédé la moindre défaite et surtout avait toujours gagné et marqué à domicile. C’est le premier match sans but qu’ils concédaient dans leur antre du Port Saïd Stadium. Une méforme étonnante de la formation égyptienne dont, malheureusement, les derniers n’ont pas su tirer profit pour se mettre à l’abri dès ce premier acte.

Au-delà, ce fût une rencontre très engagée et équilibrée sur le plan des actions où les deux équipes pouvaient faire la différence en dépit de la monopolisation du ballon par les congolais. Cependant, ce score, très flatteur, ne doit pas constituer une entrave pour le club kinois dans trois semaines à Kinshasa. La concentration sera certainement le maître mot de ce côté afin de ne plus passé à côté d’un sacre continental qui fuit à l’équipe depuis 45 ans (1973).

Michel TOBO

(Crédits: Mapy Manueno)

Mercato : L’avenir de Yannick Bolasie dans le flou total !

A deux semaines de la fermeture des portes du marché des transferts, l’avenir de Yannick Yala Bolasie ne se dessine toujours pas. L’ailier international congolais, étant annoncé, sur le départ n’a toujours pas trouvé le bout du tunnel. Il n’a pas été du voyage avec Everton lors de la 1ère journée du championnat à Wolverhampton.

Arrivé en fanfare du côté d’Everton à l’été 2016 contre un chèque de 30 millions d’Euro, le virevoltant et puissant attaquant congolais avait connu un passage fructueux à Crystal Palace où il a émerveillé et électrisé le championnat avec des gestes spectaculaires venus d’ailleurs.

Gravement blessé au genou en fin 2016 lors d’une rencontre du championnat contre Manchester United, Bolasie a, durant une année, été éloignée de la pelouse, manquant la Coupe d’Afrique de Nations avec les léopards et la fin de saison avec son club mais également la moitié de l’exercice 2017-2018. Après cette longue durée d’absence, il n’a toujours pas retrouvé son meilleur niveau et le club a jugé bon de se passer de lui cette saison. Son nom est cité avec insistance du côté de Burnley (D1 Angleterre), Middlesbrough (D2 Angleterre) et Fenerbahçe (D1 Turquie). Son ancien club, Crystal Palace a sollicité également son prêt.

Fonseca Mansianga

CAF-C1 : Sétif et Mazembe s’affronteront pour la 8ème fois en 8 ans

L’Entente Sportive Sétif sera l’hôte du Tout Puissant Mazembe, le vendredi 17 août, au stade du 8 mai 1945. Cette rencontre s’inscrit pour le compte de la 5ème journée de la phase des groupes de la Ligue des champions de la CAF. Avec 10 points dans son escarcelle, le Tp Mazembe, qui pointe pour le moment à la 1ère place du groupe B, a d’ores et déjà assuré sa qualification en quart de finale depuis la 4ème journée. A l’opposé, l’Es Sétif pourrait quitter la compétition dès cette 5ème journée. En effet, la formation algérienne, qui compte 4 Points (3ème) devra éviter une défaite accouplée d’une victoire de Mc Alger (5 points, 2ème) sur la pelouse de Difaa El Jadida (2 points, 4ème).

Par ailleurs, ce sera la huitième confrontation en huit ans, soit depuis 2010 entre l’Es Sétif et le Tout Puissant Mazembe. Sur les sept rencontres déjà discutées, ce sont les « Corbeaux » de Lubumbashi qui mènent la danse avec 3 victoires contre 1 défaite puis 3 matches nuls. La première double confrontation entre les deux formations a lieu en 2010, comptant pour la phase des groupes (quarts de finale) de la Ligue des champions. Au match aller, le 1er août à Lubumbashi, le Tp Mazembe (futur vainqueur de l’épreuve) a été tenu en échec (2-2), avant d’aller imposer un nouveau match nul sans but à Sétif le 19 septembre. Hugues Bédi Mbenza et Trésor Mputu Mabi marquaient pour le Tp Mazembe alors que Nabil Hemani signait un doublé pour l’Es Sétif.

Trois ans plus tard, Algériens et Congolais se sont à nouveau retrouvés en phase des groupes (quarts de finale).Cette fois, c’était en Coupe de la Confédération de la CAF. Au match aller en déplacement, le 19 juillet, le Tp Mazembe a réussi à ramener un match nul (1-1), avant de s’imposer (4-2) au match retour, le 14 septembre à Lubumbashi. ce qui constitue la première victoire des "Corbeaux" face à l’Es Sétif.

En 2014, les deux clubs se sont retrouvés à l’étape des demi-finales de la Ligue des champions de la CAF. A cette occasion, la formation algérienne (future vainqueur de l’épreuve) a signé sa première victoire face au Tp Mazembe (2-1) lors de la manche aller. Au match retour, le Tp MAazembe s’était imposé (3-2) mais a naturellement était éliminé.

La 7ème rencontre de la série s’est déroulée le 5 mai dernier. C’était à l’occasion de la 1ère journée de la phase des poules (huitièmes de finale) de la Ligue des champions 2018. Le Tp Mazembe l’a emporté (4-1) à Lubumbashi, avec au passage un doublé de Ben Malango Ngita.

Pour rappel, le Tp Mazembe s’est entièrement préparé en Algérie pour cette rencontre. Faute de championnat, qui a récemment pris fin sur le plan local, les hommes du coach Pamphile Mihayo ont livré quelques matches amicaux prometteurs sur place.

Japhet Toko

JAJ-Alger 2018 : Rapatriement des 41 personnes bloquées…A qui la faute ?

La République Démocratique du Congo (RDC) a pris part à la 3ème édition des Jeux Africains de la Jeunesse qui se sont déroulés à Alger, la capitale de l’Algérie du 18 au 28 juillet. La délégation congolaise a terminé à la 12ème position au classement général des nations avec 12 médailles soit 2 en or, 2 argent et 8 en bronze. La moisson aurait pu être abondante si certaines disciplines, comme le football, n’étaient pas arrivées en retard écopant des forfaits tout simplement.

Mais cependant,  il s’est après posé un très sérieux souci concernant le rapatriement de la délégation à Kinshasa. En effet, depuis la fin des Jeux, 41 personnes, athlètes et encadreurs techniques venus du pays, sont restés bloqués à Alger dans des conditions très difficiles et à peine supportables. Après 12 jours de calvaire, 5 personnes dont 3 athlètes et 2 entraineurs, ont regagné le pays le jeudi 9 août et les autres vont suivre par après.

« Vous connaissez les conditions dans lesquelles nous avons fait voyager les athlètes. La première partie de la délégation est arrivée sur place parce que nous avons de bonnes relations avec les agences de voyage, les fonds destinés à cette mission n’étant pas encore décaissés. Nous avons réussi à trouver des places pour l’aller avec Royale Air Maroc (RMA) mais pour le retour, c’était difficile avec la saison haute. Mais les billets ne pouvaient pas être émis sans la date de retour parce que personne ne résidant en Algérie. Le directeur de l’agence nous a recommandé de mettre la date du 28 août. La compagnie cherchait déjà des places pour le retour mais il se fait qui a, en ce moment une grève à RMA, ce qui a posé tous ces problèmes », a expliqué Marcel-Amos Mbayo Kitenge, le président du Comité Olympique Congolais lors d’une conférence de presse organisée à Kinshasa.

De leur côté, bien qu’ils sont contents d’avoir touché à nouveau le sol de leur pays, il n’en demeure pas moins que les intéressés sont, bien évidemment, très touchés et affectés par les conditions dans lesquelles ils ont vécu à Alger.

« Les organisateurs nous avaient prévenus qu’après le 28 juillet, le restaurant sera fermé. Nous ne vivions qu’en prenant des boissons sucrées et des pains. C’était ainsi tous les jours. Mais ils nous ont quand même accordé un sursis par rapport au logement. Mais cependant, ils venaient nous interroger quand est-ce nous allions libérés le lieu. C’était tout le temps soit la police ou les services des renseignements. Cela commençait à devenir extrêmement gênant et nous avons appelé le président Mbayo pour lui tenir informé de la situation. On commençait à nous couper l’eau de 8 heures à 20 heures. Nous étions devenus comme nécessiteux », a déclaré Richard Lofalanga, l’entraineur national de Tennis.

Pour sa part, Alisson Mumbere, léopards de moins de 17 ans, est très inquiet de la situation psychologique de ses coéquipiers qui commencent à manifester des envies d’aller voir ailleurs.

« Les conditions de vie étaient difficiles. Nous n’arrivions même pas à manger deux fois dans la journée. Surtout pour nous les athlètes, nous ne faisions rien. Si nous ne dormions pas, nous étions débout. Les primes sont arrivées quand même. C’est encourageant mais elles peuvent être améliorées pour nous motiver davantage. J’ai laissé mes coéquipiers de l’autre côté. Ils sont vraiment abattus. Ils commencent à avoir des envies de changer de nationalité. Ce qui n’est pas bien ».

Au-delà de tout ceci, des questionnements importants méritent d’être posés au regard de tous ces éléments. Pourquoi participer à une compétition qui n’était pas budgétisée quand nous savons comment fonctionne la chaine des dépenses en RDC? Mais bien que n’ayant pas été budgétisée, les fonds ont été décaissés tout de même du trésor public. A combien s’élève cette somme ? Qui l’a géré ? A qui a-t-on remis la somme destinée pour l’achat des équipements ? Tant des questions qui trouveront peut-être des réponses un jour…souhaitons-le lors de l’évaluation de cette compétition.

Pour le président du COC, le problème ne s’est jamais posé au niveau du ministère des sports. Les membres du COC ont leur part de responsabilité.

« Je ne sais pas sur quel point on accuserait le ministre des sports. Au niveau du Comité Olympique, nous avons également notre part de responsabilité. Il faut savoir que ces jeux n’étaient pas budgétisés. Nous avons fait le forcing pour que les athlètes y prennent part. J’avais demandé à mon intérimaire et au secrétaire général de préparer l’ordre de mission des participants ainsi que les états des sommes qui seraient expédié au  niveau du ministère parce que la plupart des athlètes n’avaient pas des passeports et étaient des mineurs. Il s’est posé un problème au niveau ministère. La liste transmise était signé par le secrétaire général et le ministre a refusé de la valider. Tout est parti de là mais nous nous sommes réunis pour harmoniser et l’ordre de mission a été signé par la suite », a-t-il dit lors de la même conférence de presse.

Nous pouvons le constater aisément maintenant avec ces propos que le Comité dirigeant du COC fait l’objet des dissensions internes à sujet de la gestion de cette 3ème édition des Jeux Africains de la Jeunesse. N’allons-nous pas vers une autre crise dans ce COC qui risque de l’ébranler à nouveau ? L’avenir nous dira certainement davantage.

Michel TOBO

Linafoot : Maniema Union payera-t-il l’amende de 20.000$ ?

La Ligue Nationale de Football (Linafoot) a durement frappé l'AS Maniema Union en lui infligeant non seulement un forfait mais aussi une amende correctionnelle de 20.000$ et en la sommant de réparer tout ce qui a eu comme dégâts au stade. Cela fait suite aux graves incidents intervenus en fin de match qui l’a mis aux prises avec Sa Majesté Sanga Balende de Mbuji-Mayi, le lundi 30 avril à Kindu.

Au-delà de ce fait, le gros souci restera bien entendu cette amende importante que la formation de Kindu doit payer pour espérer reprendre la compétition. L’on se souviendra que la saison dernière, le FC Renaissance du Congo avait connu une situation presque similaire où les installations du stade des Martyrs avaient subi des dégâts importants ; mais jusqu’aujourd’hui, la formation « Renaise », bien que sommée de payer cette amende, n’a pas été inquiétée outre mesure et a terminé le championnat ayant bénéficié d’une mesure de grâce de la Fédération Congolaise de Football Association (Fécofa). La question qui se pose maintenant avec acuité, c’est celle de savoir si la formation du chef-lieu du Maniema ne brandira pas ce cas de jurisprudence pour échapper à payer cette grosse somme.

Les autorités fédérales et de la Linafoot risquent d’être rattrapées par leurs propres décisions qui peuvent faire resurgir de mauvais souvenirs des cas d’impunité sur certains actes commis par des clubs, des joueurs ou autres acteurs œuvrant dans ce secteur.

Michel TOBO

Dcmp : Un retour douloureux en Afrique

Le Daring Club Motema Pembe (Dcmp) ne jouera pas les barrages de la Coupe de la Confédération. Les Immaculés ont été sortis par la modeste formation équato-guinéenne du Deportivo Niefang (1-2 scores cumulés).

La formation entrainée par Otis Ngoma Kondi s’est butée devant la résistance de cette formation pas très connue de la scène footballistique africaine mais qui aura su proposer une tactique imparable posant énormément de difficultés aux congolais. Ces derniers n’ont jamais pu trouver la faille  sur l’ensemble de deux rencontres.

Le Dcmp fait un début de saison plus que satisfaisant en termes des résultats qui sont assez encourageant. C’est l’une de deux équipes, avec le TP Mazembe, qui n’a pas encore concédé le moindre revers. Mais cependant, d’aucuns ne trouvaient, dans le plan de jeu mise en place par le staff technique, quelque chose de convainquant, et cela se remarquait avec les critiques plutôt dures de la part des supporteurs.

Cinq ans après leur dernière participation en Compétitions africaines, le retour a été plutôt mouvementé et, de ce côté, on n’a pas pu saisir cette chance de revenir pour faire bonne impression.

Beaucoup de choses se sont dites en rapport avec la gestion de cette double confrontation, surtout la première, et qui ont peut-être coûté la qualification aux Immaculés.

Michel TOBO

Tanzanie-RDC : Kabongo Kasongo appelé en renfort…Focus sur ce vrai champion !

Les Léopards de la République Démocratique du Congo (RDC) livreront un match amical international ce 27 mars contre les Taifa Stars de la Tanzanie à Dar-Es-Salam. Et en prélude cette rencontre de la journée FIFA, le sélectionneur national des Léopards, Jean Florent Ibenge Ikwange, a appelé en renfort Kabongo Kasongo, pour pallier aux désistements des certains joueurs qui figuraient sur la première liste de 26 noms.

Focus sur ce virevoltant attaquant de Zamalek du Caire (Egypte)

Kinshasa, Conakry (Guinée)…

Né à Kinshasa le 18 juillet 1994, Kabongo Kasongo, est un avant-centre de formation. C’est dans le club de Patronage de la commune de Kasa-Vubu (3ème division) qu’il a forgé son chemin. Il va ensuite passer une très belle saison au FC Aida (2ème division) ponctuée par une montée en 1ère division à l'EUFKIN-Malebo. De quoi attirer les yeux doux des Guinéens de l’As Kalhoum qu’ils avaient repéré en 2013. Durant ses 3 saisons et demie passées au sein de cette formation de Conakry, Kabongo Kasongo s’est révélé avec une efficacité incroyable devant le but. Colosse, combatif, bon dans le jeu aérien que sur le sol, le natif de Kinshasa posera ses valises en 2016 en Egypte plus précisément à ITTIHAD CLUB.

L’Égypte lui va aussi

Arrivé en petit prince à Alexandrie, Kabongo ne traînera pas à démontrer ses qualités offensives. Au terme de la saison, il plante 13 buts et délivre 3 passes en 24 matches. Des prestations qui ne sont passées inaperçues du côté de la capitale Egyptienne, le Caire. Puis qu’en juin 2017, Zamalek arrache sa signature alors qu’il était sous contrat jusqu’en 2019 avec le club d’Ittihad d’Alexandrie. En décembre 2017, il a été désigné comme meilleur joueur étranger et meilleur avant-centre de la saison 2016-2017. Il compte 12 réalisations (9 en championnat, 2 en coupe nationale et 1 en coupe de la confédération) cette saison avec le club Cairote, avec lequel il est également engagé en Coupe de la Confédération. Défait au match aller des 16èmes de finale par Wolaitta Dicha d’Ethiopie (2-1), Zamalek reçoit au match retour ce dimanche 18 mars.

Les léopards dans son cœur…Entre lui et Ibenge, des vieilles amitiés

Lors d’une interview exclusive accordée à FOOT.CD, le 6 avril 2017, l’attaquant s’était montré disponible à servir sa nation. Il a avait confirmé qu’ils se connaissaient parfaitement avec le sélectionneur national, Jean Florent Ibenge Ikwange.

 

Fonseca Mansianga

Send this to a friend