Léopards : « Aujourd’hui, la sélection ne progresse plus… Florent Ibenge n’est plus l’homme de la situation » (Bakambu)

Dans un entretien accordé à So Foot, Cédric Bakambu dit ne plus considérer Jean Florent Ibenge Ikwange, sélectionneur des Léopards, comme l’homme de la situation même s’il reconnait son apport à la tête de la sélection ces quatre dernières années.

« Lorsqu’un joueur est mauvais, on le remplace. Je pense qu’il devrait en être de même à tous les niveaux, que ce soit pour les entraîneurs ou pour les responsables de la Fédération. Le football de haut niveau réclame de l’exigence à tous les niveaux, avec des remises en question à tous les postes. Et aujourd’hui, à titre personnel, je pense que Florent Ibenge n’est plus l’homme de la situation, même si je n’oublie pas qu’il a fait du très bon travail à la tête de la sélection », a déclaré Cédric Bakambu.

Pour l’avant-centre de Beijing Gouan, la sélection congolaise ne va plus crescendo après avoir fini 3ème à la CAN 2015 en Guinée Equatoriale et s’être sorti en quart de finale deux ans plus tard au Gabon. D’où pour lui, la nécessité d’opérer des changements dans le staff.

« Lorsqu’il a été nommé, l’équipe était au plus bas et il l’a menée à la troisième place de la CAN en 2015, puis en quarts en 2017. Mais aujourd’hui, la sélection ne progresse plus. Pour passer un cap, je pense que nous devons renouveler le staff. À sa décharge, il faut aussi dire que Florent Ibenge n’a pas été aidé, dans le sens où il n’a pas forcément été mis dans les meilleures conditions. En plus de la sélection nationale, il doit s’occuper de son club, l’AS Vita, qu’il entraîne également. Donc, il manque de temps », ajoute Cédric Bakambu.

Cédric Bakambu souhaite également voir un sélectionneur qui puisse suivre de près l’évolution des joueurs dans leurs clubs respectifs.

« Je lui ai déjà demandé pourquoi il ne venait pas nous voir jouer dans nos clubs respectifs. Il m’a répondu qu’il n’avait pas le temps, et que ce n’était pas lui qui décidait, mais les instances. Normalement, cela ne devrait pas être à moi de démarcher les binationaux pour qu’ils rejoignent la sélection comme je l’ai fait avec Arthur Masuaku, Gaël Kakuta, Giannelli Imbula ou même Steven Nzonzi. Au niveau de la Fédération, il faut vraiment que des mesures soient prises pour qu’on puisse avancer tous ensemble », a-t-il dit.

Les Léopards ont été éliminés en huitièmes de finale à la CAN 2019 par les Barea de Madagascar. Ils n’ont remporté qu’une seule victoire en quatre sorties dans cette compétition soit trois défaites. Pour la majorité des Congolais, les responsabilités de cet échec sont partagées entre la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA) et le staff technique que dirige Jean Florent Ibenge Ikwange.

Japhet Toko

Tagged:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *