190323 IFK Göteborgs Nzuzi Toko under träningsmatchen i fotboll mellan IFK Göteborg och Örgryte den 23 mars 2019 i Göteborg. Foto: Mathias Bergeld / BILDBYRÅN / Cop 200

Nzuzi Toko est arrivé à l’IFK Göteborg (D1 Suède) au mois de mars 2019 pour une saison en provenance d’Al Fateh en Arabie Saoudite et son contrat arrive à terme au mois de juin de cette année 2020.

Jusque maintenant, le milieu défensif international congolais (6 sélections avec les Léopards entre 2011 et 2015) pas encore reçu des propositions de prolongation, une situation qui étonne au regard de ses prestations en milieu de saison l’an passé. Agé de 29 ans maintenant, il a disputé 17 matchs dont 13 titularisations en tant qu’arrière latéral droit alors que ce n’est pas son poste de prédilection. Il a pallié à la blessure de l’habituel titulaire. Mais cette prolongation dépend de son rendement et surtout du budget du club qui prendra une décision aux dires de Kenneth Andersson, le directeur sportif. Mais pour sa part, Poya Asbaghi (34 ans-suédois d’origine iranienne), son entraineur, ne cesse de tarir d’éloges à l’encontre du joueur formé au Grasshoppers de Zurich (Suisse).

«Lorsque nous n’avons pas l’équipe la plus large, il est important pour nous d’avoir des joueurs qui ne sont pas simplement bloqués dans une position. Toko en fait partie. Cela signifie beaucoup pour nous. En partie, il a montré que c’est un très bon arrière droit et nous nous sentons en sécurité avec cela. Dans le même temps, nous savons également qu’il est bon en tant que milieu de terrain central et qu’il devra l’être parce que nous devons nous sentir raisonnablement calmes. Sebastian Eriksson en était un autre. Avec son absence, des joueurs comme Toko deviennent encore plus importants», a-t-il dit à nos confrères suédois du Göteborgs-Posten.

Le championnat suédois devait commencer au mois d’avril mais a été différé bien évidemment à cause de la maladie du Coronavirus et la date précise de l’entame de la saison n’est pas encore connue. Mais au mois de février, il a joué 3 matchs en Coupe nationale comme il est de coutume en Scandinavie avant l’arrêt.

Michel TOBO