Le président de la Fédération Congolaise de Football Association (Fécofa), Constant Omari Selemani, a échangé avec une partie de la presse sportive kinoise dans un café de presse. Plusieurs sujets ont été abordés en allant des équipes nationales, toutes catégories et version confondue, le Championnat national, les Infrastructures… le Finances et le développement du football congolais.

Au cours de cet échange avec les professionnels de presse, Constant Omari a alerté sur le danger que coure le stade des Martyrs de la Pentecôte de Kinshasa qui fait partie des trois stades africains qui sont en instance de fermeture parce que ne respectant plus les normes pour accueillir une rencontre internationale. Il a aussi donné les raisons qui ont milité au changement récent à la tête du staff technique des Léopards A’ avec la nomination de Pamphile Mihayo Kazembe qui a lui-même choisi ses assistants qui sont Dauda Lopembe (Js Groupe Bazano) et Bertin Maku Kisamba (Racing Club de Kinshasa).

Mais cependant le président de la Fécofa a prévenu sur le danger qui guette l’ensemble du football national si on n’y prend pas garde.

«Nous sommes en retard parce que le pays ne s’est pas adapté aux nouvelles donnes et exigences issues du changement. Si nous analysons les mêmes prémisses d’aujourd’hui et si ces mêmes attitudes sont observées dans un laps d’une année, le football congolais sera mort pas parce qu’il n’a pas été géré mais parce que les bases qui ont constitué son fonctionnement ont été volontairement ou involontairement sapées», s’est-il inquiété.  

Michel TOBO