Covid-19/ Séoul E-Land: «Nous nous entraînons normalement et suivons notre programme habituel…La seule chose qui nous manque, ce sont les matchs de championnat du week-end» (Richard Sukuta-Pasu)

Richard Sukuta-Pasu est arrivé cette saison du côté du Séoul E-Land (D2 Corée du Sud) en provenance du Guangdong South Tigers (D2 Chine). Contrairement à son précédent pays d’accueil, la vie se poursuit normalement malgré la crise liée au Coronavirus.

L’une des raisons pour lesquelles il a préféré signé en Corée du Sud était également la propagation du virus en Chine parce qu’il avait également des contacts de quelques clubs chinois. Mais visiblement, il est heureux de sa condition surplace. Les autorités sud-coréennes, bien qu’ayant interdits les compétitions sportives, n’ont pas confiné le pays comme un peu partout ailleurs. Les équipes s’entraînent comme d’habitude et n’attendent que l’entame de la saison qui doit se faire dans un mois au regard de l’évolution de la situation sanitaire sur le plan mondial.

«Nous nous entraînons normalement et suivons notre programme habituel. La vie à Séoul se déroule actuellement normalement. La seule chose remarquable est que les événements sportifs ont été annulés pour des raisons de sécurité, parce qu’il n’est pas possible de suivre chaque spectateur exactement d’où il vient et quel est son état de santé.La seule chose qui nous manque, ce sont les matchs de championnat du week-end. Mais nous remplaçons également la situation de compétition manquante par des matchs amicaux chaque semaine. Nous sommes donc tous en forme et prêts à l’action.La seule chose qui nous manque, ce sont les matchs de championnat du week-end. Mais nous remplaçons également la situation de compétition manquante par des matchs amicaux chaque semaine. Nous sommes donc tous en forme et prêts à l’action. Je suis actuellement au téléphone avec vous dans un centre commercial, dans lequel tous les magasins sont ouverts, les visiteurs se déplacent librement, les gens s’assoient ensemble pour le dîner. La vie à Séoul ne s’arrête pas à cause coronavirus», a-t-il confié à nos confrères allemands de t-online.de.

Agé de 29 ans maintenant, l’ancien joueur de Duisbourg (D2 Allemagne), va découvrir ce 2ème pays asiatique après avoir réalisé une bonne saison en Chine. Il a joué 12 matchs pour 6 buts inscrits.

Michel TOBO

 

- Advertisment -spot_img